Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lumières

Être Montesquieu ou Rousseau ?

« Si je savais quelque chose qui me fût utile, et qui fut préjudiciable à ma famille, je la rejetterais de mon esprit. Si je savais quelque chose utile à ma famille, et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l'oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie et qui fût préjudiciable à l'Europe, ou bien qui fût utile à l'Europe et préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime »

Montesquieu, « Mes Pensées »

« Toute société partielle, quand elle est étroite et bien unie, s'aliène de la grande. Tout patriote est dur aux étrangers, ils ne sont qu'hommes, ils ne sont rien à ses yeux. Cet inconvénient est indéniable, mais il est faible. L'essentiel est d'être bon aux gens avec lesquels on vit. Au-dehors, le Spartiate était avare, ambitieux, inique, mais le désintéressement, l'équité, la concorde régnaient dans ses murs. Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher au loin dans leurs livres des devoirs qu'ils dédaignent de remplir autour d'eux. Tel philosophe aime les Tartares pour être dispensé d'aimer ses voisins »

J.-J. Rousseau, « Émile ou l’éducation »

Tag(s) : #Citoyenneté

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :